Un site utilisant unblog.fr

Attention sécu !

Alors encore un grand jour !

Je vous raconte tout de même ! Pour mon IRM que je dois faire demain, ils me demandent une attestation vitale à jour (donc la carte suffit plus, faut croire… bref…). Je vais donc de ce pas sur mon compte « améli » n’est-ce pas et là… impossible d’imprimer mon attestation car « mes informations ne sont pas à jour, je dois contacter ma cpam »…

Me voilà donc pendue au téléphone à écouter le menu défiler et surtout le fameux « cet appel vous coûtera 6cts la minute + prix d’un appel local » et ben ils se gavent pas tiens !!!!

J’arrive enfin à avoir un humain au téléphone qui m’annonce donc que mes droits ont été suspendus car épuisés, et oui ça fait trop longtemps que je ne travaille plus et comme je ne suis pas inscrite chez pole emploi… Ben non madame je garde mon fils handicapé donc bon… « Mais vous ne prévenez pas les gens ???! » lui demandais-je alors ! « si vous avez dû recevoir un courrier »… ah ben écoute hein le facteur a dû le perdre…

Elle m’annonce donc que j’ai deux solutions : demander la CMU ou me faire rattacher à mon cher et tendre époux… ou comment se sentir dépendante et invisible, bref…

Je retourne sur mon compte et vois en effet un « vos droits sont épuisés, communiquez nous vos justificatifs sous 10 jours » mais c’est pas daté ! 

Me voilà donc partie sur le site pour voir ce qu’est la CMU exactement et les formalités… je vois entre autre que la CMU permet d’obtenir une ACS (une aide pour la complémentaire santé) qui elle-même permet d’avoir une réduction sur les frais d’EDF et d’eau … Bon ben dans le doute je clique sur « simulateur » et ho surprise il y a un plafond à ne pas dépasser et, bien que celui-ci ne prend en compte que les « vrais » revenus on dépasse quand même ! Mais quel étonnement !

Me reste donc à me rattacher à mon cher et tendre, et bon à être l’épouse parfaite car en cas de divorce ça se corserait j’imagine…

Donc bon, un conseil : vérifiez tout ça régulièrement !

CPAM1

14 décembre, 2015 à 18 h 19 min | Commentaires (0) | Permalien


Les jours maudits…

Et voilà, moi qui me refuse à nous empêcher de faire quoi que ce soit à cause de tout ça, me voilà confrontée à la réalité…

Nous avons tenté le cinéma il y a quelques jours… Quelle catastrophe mon amour ! Tu as eu si peur du noir que tu es sorti tout de suite, que tu as pleuré quand nous avons essayé encore une fois, que tu as fini par venir mais que tu pleurais tellement que nous avons du partir avant même que le film commence… Cette fois-ci doudou n’y a rien changé, ni les bonbons, ni les câlins… tu voulais juste partir…

Quelle déception ce jour, à tel point que j’en ai pleuré une fois que tu t’es endormi dans la voiture… Je SAIS que tu as eu peur, et ton papa a eu beau me dire que « même les enfants normaux ont peur au cinéma parfois », ça a été plus fort que moi… J’étais énervée, j’étais usée d’avoir essayé, j’étais déçue car je voulais passer un bon moment en famille…

Et hier, au salon du chocolat, pareil… Le gymnase était trop noir, et maman n’a même pas pu voir un chocolat…

Mais qu’as-tu en ce moment qui te fait si peur ? Avant tu allais partout et il n’y avait pas de problème, tu adorais ça même, que t’arrive t’il ? Oui tu as peur du noir en ce moment, beaucoup beaucoup et on comprend. Oui il y a des phases comme ça où tu ne veux pas. Mais moi je ne peux m’empêcher d’être déçue, je crois que si toi tu es différent, moi je suis humaine aussi…

Malgré tout mon Amour, sache le, je t’aime, quoi qu’il advienne.

 

13 décembre, 2015 à 13 h 59 min | Commentaires (0) | Permalien


La retraite

Alors moi je sais pas vous, mais ça me hante ! Me dire qu’à cause de tout ça je ne peux pas travailler et que du coup je vais me retrouver sans rien ou à bosser de 60 à 90 ans !

Alors je me suis renseignée.. même si j’avoue être encore un peu perdue !

Déjà, on peut remplir une partie sur le dossier MDPH :

Un encart est prévu pour demander que la CAF cotise pour nous à l’ »assurance vieillesse des parents aux foyers ». Attention, pour y avoir droit, votre enfant doit être déclaré handicapé égal ou supérieur à 80% sinon ils ne le font pas. De même, l’enfant doit être âgé de moins de 20 ans et ne doit pas être placé en internat.

De plus, on peut obtenir une majoration des trimestres :

Lorsque l’on élève un enfant handicapé, on peut bénéficier, sous certaines conditions, d’une majoration de durée d’assurance-vieillesse. Il est en effet accordé, dans la limite de huit trimestres, un trimestre de majoration pour toute période de 30 mois de versement de l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé lorsque s’ajoute à celle-ci : soit le complément de cette allocation, soit la prestation de compensation du handicap (PCH).

Il est également accordé un trimestre supplémentaire à la date d’attribution de l’allocation. Par exemple : Madame Dupont a perçu, pour sa fille handicapée, l’allocation d’éducation spéciale et son complément pendant 10 ans, soit 120 mois. Elle a droit à quatre trimestres de majoration (120/30=4) auxquels s’ajoute un trimestre obtenu d’office à la date d’attribution de l’allocation (et son complément ou de la PCH), soit en tout cinq trimestres.
Pour bénéficier de cet avantage, il n’est pas nécessaire d’avoir un lien de parenté avec l’enfant. Il suffit d’en avoir assumé la charge effective et permanente.

Cette majoration est cumulable avec la majoration de durée d’assurance pour enfant (de huit trimestres maximum également) ou la majoration de durée d’assurance pour congé parental.

Enfin, le maintien du taux plein à 65 ans :

Les parents d’enfants handicapés sont épargnés par le report progressif de l’age du temps plein prévu par la réforme de 2010.
La règle est la suivante : dès lors qu’un trimestre de majoration de durée d’assurance pour enfant handicapé est attribué à l’assuré, ce dernier bénéficie du taux plein pour la détermination du montant de sa pension dès son 65éme anniversaire.

Par ailleurs, un autre dispositif a été prévu en faveur des parents d’enfant handicapé par la loi du 9 novembre 2010 et le décret 2010-1734 du 30 décembre 2010. Il concerne les parents ayant apporté une aide effective pendant au moins 30 mois, en qualité de salarié ou d’aidant familial, à leur enfant bénéficiaire des aides humaines de la PCH. Vous pouvez consulter le site de la CNAV pour en savoir plus. Toutefois, toutes les modalités de mise en œuvre de ce dispositif ne sont pas encore définies.

 Image.ashx

4 décembre, 2015 à 10 h 59 min | Commentaires (0) | Permalien


La CLIS… ah non pardon : ULIS

A partir du CP, pour les enfants qui ont la chance d’être scolarisés, on peut demander une place dans une ULIS (qui s’appelait jusqu’à récemment CLIS en primaire puis ULIS en collège et lycée).

Si vous avez une place en ULIS, vous êtes donc chanceux car toutes les écoles n’en n’ont pas et rares sont les places. Pour notre part nous tentons notre chance et croisons fort les doigts…

Ce qu’il faut savoir (nous on en a appris récemment beaucoup et parfois on a été estomaqués) :

- la ULIS primaire compte 12 enfants maximum, 1 professeur (pas forcément formé) et une AVS. Cependant, il vous est possible de demander une AVS personnalisée pour votre enfant, si il est autiste. C’est rarement accepté car si il va en ULIS c’est qu’il est capable de se gérer sans une AVS, mais c’est possible et qui ne tente rien, n’a rien ! 

- la ULIS primaire est une seule et unique classe qui va du CP au CM2 par âge. C’est-à-dire que quand votre enfant est en âge d’aller au collège, il y va qu’importe le niveau qu’il a atteint en classe. Si vous lui faites redoubler, par exemple, 2 fois la maternelle (je dis n’importe quoi pour imager), il ne fera donc que 3 ans de ULIS avant le collège et sera donc inscrit en ULIS en CE2, et donc inclus dans une classe de CE2.

- quand un enfant est en ULIS, il dépend officiellement d’une classe de CP ou autre niveau suivant son âge, l’ULIS n’est pas sa classe officielle mais une classe dans laquelle il se rend pour les matières pour lesquelles il a des difficultés. Aussi, des temps d’inclusion en classe « ordinaire » sont organisés et l’AVS ne sera pas forcément avec lui si il n’en a pas une personnalisée.

- on peut demander un redoublement de la dernière année de maternelle, si on argumente assez et si la MDPH accorde. De même, il est possible de leur faire faire une année de plus en ULIS primaire, mais là encore il faudra beaucoup argumenter et montrer la nécessité absolue de ce redoublement.

- si la ULIS est acceptée, la MDPH décide du lieu où l’enfant est inscrit, il peut donc y avoir de la route si vous n’avez de place près de chez vous, auquel cas un taxi peut être utile…

Nous avons également pu visiter la classe ULIS et voir la maîtresse, qui a gentiment répondu à nos questions. N’hésitez pas à demander à rencontrer les professeurs de ULIS près de chez vous, ça peut vous aider à prendre des décisions parfois très dures à prendre (on parle en connaissance de cause). On se fait parfois de fausses idées sur ces classes et ça rassure énormément de voir le contexte et l’enseignant, parler des difficultés de notre enfant et poser nos (nombreuses) questions.

18 novembre, 2015 à 18 h 18 min | Commentaires (0) | Permalien


CLIS… ah mais il faut voir…!

Y’a franchement des soirs où je n’en peux plus, où je sature, où mon cerveau explose, mon coeur éclate, ma gorge crie en silence…

Depuis longtemps déjà on dit et on hurle que l’on veut une CLIS pour notre fils, on déménage exprès, on averti tous les professionnels qui affirment « nous suivre »…

Seulement voilà, dans moins d’une semaine nous aurons cette fameuse réunion ESS, où on doit déterminer l’avenir de notre fils… redoublement ou CLIS ? Quand on en parle à la directrice, elle nous dit « oh mais attendez moi je ne sais pas si une CLIS sera envisagée »… Mais comment ça ??! Et on nous parle encore de leur saloperie d’IME dont ON NE VEUT PAS !! Notre fils l’a testé il y a été très malheureux madame !! « Oui mais il ne faut pas être fermés aux possibilités que l’on va vous proposer » QUOI ??!! Mais comment ça ?! L’IME je n’en VEUX PAS !! Je ne laisserai JAMAIS mon fils être malheureux car il est différent !!

Mais c’est pas possible à la fin !! C’est MON gosse pas le vôtre !! Je le connais mieux que vous, pourquoi agissez-vous comme si je n’étais personne, comme si j’étais invisible, débile et muette ? Pourquoi vous obstinez-vous à faire comme si vous décidiez de tout, comme si vous saviez mieux que tout le monde ce dont MON fils a besoin ? Pourquoi vous obstinez-vous avec vos instituts débordés, pourquoi mettre un enfant si peu atteint dans un environnement si néfaste à son développement, alors que vous prônez vous-même le bénéfice de la vie dans la « normalité » ? Pourquoi prendre la place d’un enfant qui en a réellement besoin ?! Pourquoi restez-vous SOURDS à nos protestations, comme si nos bouches ne formaient que du vent ?!

Alors je rentre, j’essaie de prendre sur moi, mais le stress est trop fort… et si on nous dit qu’il faut un IME, et si ils le refusent l’an prochain, et si… et si… Alors je craque, beaucoup, trop, dans les bras de mon mari dépassé… Je ne peux plus vivre comme ça, dans le doute, dans la peur, je veux que mon fils soit heureux moi c’est tout !!! Est-ce si effroyable pour une mère de ne vouloir que le bien de son enfant ?! A priori OUI, car je suis mère d’enfant HANDICAPE ahh je dois donc être lucide avant d’être aimante, mais je le suis lucide !! Et je comprends ce dont il a besoin, MOI !!

Ah mais justement voilà tout le souci, je ne suis QU’UNE MERE !! Je ne me rends pas compte, je ne sais pas… Je suis butée et bornée n’est-ce pas, j’ai, selon vos propres mots « peur de ces environnements qui peuvent paraître effrayants »… Et bien je trouve ça scandaleux et ignoble, vous m’entendez ?! Je trouve ça dégueulasse oui !! On a déjà des quotidiens difficiles, des épreuves à gérer chaque jour, et quand on nous offre une solution c’est toujours des « ah mais je ne sais pas si… ». Je trouve ça inhumain car vous êtes censés tous nous épauler, nous aider à l’aider lui, ce petit bout qui n’a rien demandé ! Et ce qui me fait peur, c’est votre bêtise !!

Oui, ce soir je suis fatiguée, en larme, terrorisée par l’avenir, déçue et surtout…

…je suis EN COLERE !

 

9 novembre, 2015 à 18 h 36 min | Commentaires (0) | Permalien


Le syndôme de West…??

Y’a des jours comme ça, où tout bascule…

Après un mois de réclamations, d’appels à vous rendre fou et d’attente fébrile à la boite à lettres, nous avons enfin eu une photocopie brouillon des résultats IRM de notre fils (amen…) avec une recommandation qui dit en gros : « différence entre gauche et droite, voyez un neurologue »… Je vous laisse imaginer tout ce qui se passe alors dans ma tête !!!

Direction donc le médecin généraliste, je vous en supplie rassurez-moi ! Il sourit, prend mon « torchon » et perd assez vite son sourire… J’en peux plus, j’essaie de lire dans ses traits quelque chose, mon ventre se tord, le vide s’ouvre sous mes pieds, mais dites-moi !!!!!

Il me dit alors qu’il y a des lésions dûes à des crises (sûrement d’épilepsie), et qu’il pense « au syndrome de West, mais non ça a dû être vérifié il a des années non ?! » ben non….il tombe des nues…

Ce syndrôme il apparaît en général vers 1 an, quand le cerveau arrive à maturation (quand on s’est rendu compte d’un souci). Il empêche la maturation de bien se faire et engendre un retard de développement. Il se traduit par des micros crises d’épilepsie, un retard voire une régression, à cause des lésions dûes à ces crises…

Mais mon fils ne fait pas d’épilepsie c’est quoi cette histoire ?! Ils commencent à me prendre la tête avec ça ! « Oui mais il a des tremblements des mains parfois » oui quand il a peur ou quand il est énervé ! « Non madame, vous prenez le problème à l’envers, c’est ces sentiments qui provoquent la crise et donc les tremblements… Votre enfant a-t’il des absences parfois ? » Et bien oui, il « bugge », ce qui nous inquiète, voilà pourquoi je réclame un IRM depuis 3 ANS !!!

D’autres questions suivent, et je réponds comme un robot… Oh mon Dieu mais vous me dites que mon fils subit ça depuis des années et qu’ils se sont bornés à dire qu’il est autiste ??! Mais achevez-moi ! Mais on fait quoi alors ? Et bien il faut attendre le rendez-vous avec le neurologue qui est dans deux mois, et espérer qu’aucune grosse crise n’apparaisse alors… et si le neurologue ne sait pas, il faudra trouver un neurologue spécialisé qui pourra nous aider… ou pas car il faut faire un EEG sur 24h pour confirmer et c’est juste impossible.

Je sors de là et j’ai l’impression de planer, je dois me réjouir ou pleurer ? Mais comment ça a pu arriver ?! On est suivi à Necker bon sang, et j’ai réclamé à corps et à cri un IRM pendant son bilan mais cette neurologue a dit que ça pouvait attendre… 6 mois de perdus, déjà que j’ai attendu des années, mais là 6 précieux mois de perdus !! La crise qui a fait ces lésions est récente selon vous, alors elle aurait pu être évitée, peut-être !!

Comment on a pu passer à côté, ne pas s’en rendre compte ? Est-ce que ça sera vraiment ça ? Encore attendre et sans être sûrs d’avoir des réponses, encore, toujours…

Une fois mon fils couché, je me rue sur internet (le doc m’a donné des sites), je regarde, je cherche, avide, fébrile, des symptômes qu’il n’aurait pas, les éventuels traitements d’un éventuel mal qu’il aurait éventuellement… Des médicaments aux conséquences néfastes, une vie chamboulée… De l’homéopathie pourquoi pas, nous irons voir son homéopathe. A priori, si crises il y a (et il y a eu les lésions sont là !), elles pourraient être affaiblies et moins fréquentes du fait que nous lui donnons quotidiennement des vitamines, de l’oméga3 et certaines granules d’homéopathie dans son traitement de fond… à voir…

Mais moi ce qui me torture ce soir c’est : POURQUOI NE M’AVEZ VOUS PAS, ENCORE UNE FOIS, ECOUTEE ??!

2 novembre, 2015 à 22 h 54 min | Commentaires (0) | Permalien


« Vaincre » l’autisme…

… Voilà bien deux mots qui me font mal aux yeux et aux oreilles, mal tout court d’ailleurs…!

Partout je vois « vaincre l’autisme », « lutter contre l’autisme » etc etc. Mais POURQUOI ?? Je suis désolée je ne comprends pas ! Pourquoi vouloir changer ces enfants si extra-ordinaires ?

Quand votre enfant est aveugle ou sourd, ou même trisomique, vous n’essayez pas de le changer, mais vous lui apprenez à s’adapter à ce monde ! Pourquoi ne peut-on pas aider nos enfants à s’adapter à ce monde, pourquoi devrait-on les changer, se battre contre eux ?? Ils ont eux aussi un handicap selon vos critères, pourquoi serait-ce différent pour eux ? Comme on apprend le braille ou la langue des signes, on doit leur apprendre les codes de notre société…

Mon fils je l’aime comme il est, je veux juste lui apprendre à vivre dans un monde qui n’est pas encore le sien, lui dicter les règles idiotes et dépassées de notre société perdue, pour qu’il s’y sente à peu près bien…

Vous voudriez quoi ? Trouver un remède miracle qui fera que demain quand il se lèvera il parlera, il fera tout ce qu’on lui dit ? Mais je n’en veux pas ! Je veux vivre chaque instant, chaque progrès, à fond, pour lui, pour moi…

Je veux le voir grandir et évoluer, pas le changer !

Encore une fois notre société se montre telle qu’elle est, excluons la différence, « battons-la » !! Que peut-on faire pour les sortir de leurs situations qu’ils jugent tous si critiques, mais ils sont heureux quand on les accepte tels qu’ils sont, non ? Mon fils rit chaque jour, il est heureux, épanouit, pourquoi devrais-je me battre contre ce que j’aime ?

Ceux qui nous disent cela n’ont rien compris à la beauté de leur différence… et je suis désolée mais ça, ça me dépasse…

 

30 octobre, 2015 à 18 h 23 min | Commentaires (0) | Permalien


Les déguisements

Allons bon… Une fête d’anniversaire, ou à l’école, et il faut se déguiser ! Et ben c’est pas toujours l’évidence !

Déjà ils ne comprennent pas forcément la nécessité ou l’intérêt de la chose… Ensuite il faut leur enfiler !

Mon fils lui il enfile le déguisement, mais si on l’enlève (pour faire pipi par exemple), pas moyen de le remettre !

Alors on fait comment ??! Je ne veux pas qu’il rate des fêtes ou qu’il se sente à part sans déguisement, alors je me suis creusé la tête (quand je dis que ces enfants nous font nous dépasser chaque jour…).

Je lui prends des déguisements simples, pas de bonnets, d’accessoires etc… Je le coupe en deux pour en faire un t-shirt que je couds à l’arrière (il aime pas les scratchs) et le bas j’y mets un élastique pour en faire un pantalon.

Quand il fait froid, je couds ces deux parties à ses vêtements de la journée, tout simplement, avec des gros points de couture pour retirer facilement ensuite. Comme ça il peut faire pipi, s’amuser, sans penser à son déguisement !

Cette année il s’est même pris au jeu et a choisit le sien :D

 

P1160906

15 octobre, 2015 à 17 h 07 min | Commentaires (0) | Permalien


IRM… enfin !!

Et voilà, après 2 ans et demi d’attente, nous y voilà !

Départ super tôt, on fait pipi dans le pôt (et oui il faut refaire le pipi et la prise de sang, youpi tralala), on rempli le petit pôt… que l’on oublie à la maison ! Bref ! Après 2h30 de bouchons et de stress, nous voilà arrivés à Necker pour notre rendez-vous à 9h30 (avec mon fils sur le dos, papa qui cherche une place, je cours je cours dans Necker, que c’est grand !). Je me précipite sur le comptoir « un pôt à pipi silvouplé viiite ! » ouf mon fils veut bien faire pipi dedans, un souci de moins !

On attend que l’infirmière vienne le piquer, la crème EMLA est posée depuis 3h déjà … (ça lui fera une grosse marque rouge on l’a laissée trop longtemps, et pour rien grrr, surtout que ça a pas été de la tarte de lui mettre ça !). Mais on lui dit que c’est juste une prise de sang de complément, donc il faut attendre le médecin… Arrive une généticienne qui nous raconte ses trucs, nous re-demande pour la 15eme fois les mêmes sempiternelles questions… après 3 questions de « il n’a jamais fait d’épilepsie ? » je fini par lui lacher un gros « NON » ferme et définitif, qui à priori la convaincra, cette fois ci… arrive ensuite une seconde généticienne, qui nous indique que lors du 1er bilan le principal a été fait, mais veut-on aller plus loin…? On se concerte avec mon homme, on fera cette prise de sang mais ça sera tout. « C’est aussi pour vous, vous parliez d’une éventuelle seconde grossesse »… mais madame, ça ne me dérangerai pas d’en avoir un autre du même modèle !!

Sur ce l’infirmière nous dit qu’il est trop craintif (je crois que la notion de la peur de l’hôpital, après tout ce qu’il a déjà subit, les dépasse), donc on attendra qu’il soit sédaté pour l’IRM pour le piquer… amen, alléluia !! Sauf que, lui dis-je, dès que vous allez le toucher il va se réveiller mais non madame me dit-on, il dormira à poings fermés ! On se marre…

Rendez-vous à l’IRM à 14h30, il est 11h notre fils peut enfin avaler 4 gâteaux, et il devra rester a jeun ensuite à cause de la prise de sang. On nous indique que notre rdv est avancé à 13h30, trop génial ! Nous partons confiants mais quand je vois le monde, je panique… on apprend alors qu’il y a 2h de retard pour les IRM ! Panique ! De plus les gens mangent dans la salle d’attente (faut pas être bête pour faire ça sans rire ??!) et mon fils finit par aller piquer dans leurs sacs… ça les fait rire jusqu’à ce que je leur dise qu’il n’a pas le droit de manger ! ah ! t’as l’air malin là hein ?! bref !

Au bout d’une heure d’attente, on nous dit qu’ils vont essayer de le faire passer dans la machine sans sédatif, avec des jeux… on connaît déjà l’issue mais on joue le jeu… bien évidemment ça ne marche pas ! Au bout de presque 3h d’attente, notre fils est épuisé, il tombe sur son père, mais il ne doit pas dormir « il va bientôt passer »… Je craque et je pars à l’hôpital de jour, je leur dit qu’on ne fera pas la prise de sang, que notre fils doit manger, et qu’on ne reviendra pas. Là dessus ils sont adorables, ils appellent l’IRM pour leur dire que là il faut qu’il passe car eux ferment bientôt et il a encore des exams (pourtant on leur avait dit tout ça et qu’il n’avait pas mangé bref). Miracle ils le prennent de suite ! Je craque sur le comptoir, les infirmières, adorables, me câlinent et me rassurent. Le temps que je revienne à l’IRM ils ne sont plus là ! Mes jambes me lachent, je vais enfin avaler quelque chose et boire un truc frais (et acheter une voiture pour mon filou et des tagadas pour les infirmières !)

Quand je reviens je retrouve mon mari, et enfin on récupère notre fils ! On « court » à l’hôpital de jour, on le pique de suite et là il se réveille, hurle et se débat… bon il est sédaté mais quand même elles sont impressionnées, ben oui on le connaît bien notre Roudoudou ! Elles nous disent qu’il doit être super nerveux dans la vie mais non il est super calme, mon fils c’est Hulk leur dis-je.

Enfin on repart, petit bouchon endormi dans les bras de son papa, enroulé dans ma polaire… on est tous épuisés, vidés, mais soulagés…

Voilà une autre étape de faite, attendue plus que de raison, mais terminée !

Aller je vous laisse, je vais prendre un bain, manger et me coucher !

Petit bout lui, est dans son lit, il dort, on l’a mis en pyjama, on a enlevé tous ces méchants pansements qui collent et dont il a horreur. Récupère mon amour, tu l’as bien mérité…

 

 

29 septembre, 2015 à 18 h 57 min | Commentaires (0) | Permalien


Les fiches de travail

Parfois, c’est le côté définitif du travail qui les effraie.

Alors pour mon fils, j’ai créé et adapté des fiches avec des scratchs, pour pouvoir recommencer en cas d’erreur.

Depuis ça va beaucoup mieux !

Voici celles que j’ai pu faire :

P1160606 (sur celle-ci il dessine au véléda)

P1160607     P1160608

P1160609 

   P1160613

P1160610

    P1160615

P1160612

 

P1160617    P1160619

P1160618   

P1160621    P1160622

P1160735    P1160736

les petits objets nous servent a compter, je lui demande de me donner tant d objets

 

20 septembre, 2015 à 10 h 37 min | Commentaires (0) | Permalien


123456...13