Un site utilisant unblog.fr

Ces enfants du futur…

TED

Quand on a un enfant qui n’est pas comme les autres, qui est exceptionnel, on n’a jamais la paix.

On n’a jamais la paix car les gens nous pressent de questions, car l’humain n’accepte que peu la différence. Mais, s’il est différent, vous, vous êtes tous pareils. J’aime cet enfant qui est extra-ordinaire, qui me fait voir la vie autrement, qui me donne chaque jour une leçon de vie.

On n’a jamais la paix car les instituteurs nous harcèlent, ils veulent plus, encore, d’avantage, même en maternelle. Il faut les évaluer encore, toujours, ces enfants « non évaluables » qui sont une catastrophe pour des enseignants qui n’en n’ont, soyons honnêtes, que faire car ils préfèrent les enfants robots qui écoutent, font ce qu’on demande et ne posent pas de question.

On n’a jamais la paix car ces médecins, si plein de savoirs, veulent tester ces enfants qu’ils ne comprennent pas. Mais soyons honnêtes, ils en ont peur, car ils ont ce besoin de tout contrôler.

Qu’a fait mon fils pour mériter ces traitements, ces rendez-vous incessants, ces jugements injustes ?

Et bien, « il a du mal à gérer ses émotions ». Mais parlons-en ! On est une des rares espèces qui est dotée de la capacité de ressentir des émotions mais on n’en n’a pas le droit. Courez dans la rue en hurlant de joie et en serrant les gens dans vos bras, vous vous ferez arrêtez pour folie !! Pleurez un être cher « trop longtemps » et on vous le fera remarquer. Ne pleurez pas en public, retenez vous et cachez vous… Et bien moi j’aime cet enfant qui vit à fond, qui aime à fond, qui souffre à fond. Qui n’a pas peur de montrer qu’il est capable d’aimer, de détester, de rigoler, de pleurer.

Aussi, il est souvent seul… Non, il n’est pas seul, il est très conscient du monde qui l’entoure, mais vous avez ce besoin de parole et de regards incessants, mais qui regarde en permanence dans les yeux la personne qui lui parle ?? Personne c’est trop gênant ! Vous lui demandez de faire ce que vous ne faites pas vous-même.

Ah et comble de l’horreur, il a 4 ans et ne parle pas… alors ça oui ça vous turlupine, mais comment fais-je pour vivre ? Ben il se fait comprendre ! Dans ce monde les gens ne se parlent plus, ils se bouffent. Ces enfants ont trouvé un autre mode de communication, par le regard, par le toucher. Quand un enfant si spécial vous regarde, vous n’en sortez pas indemne, il vous fouille l’âme…

Alors oui, ces enfants sont la prochaine évolution de notre espèce, ils se sont adaptés au monde qui nous entoure, voilà pourquoi ils sont de plus en plus nombreux. Mais voilà, cette médecine arriérée et inquiète a décidé qu’il fallait les changer, les manipuler, les modifier pour les adapter au moule de notre société si égoïste, si laide, si perdue… Parce que pour un médecin ne pas comprendre est le pire, il faut qu’ils aient un semblant de prise sur la « situation ».

Mais nous, nous qu’on n’écoute pas, nous qu’on oublie, qu’on met dans un coin, qu’on rabroue sans cesse car on ne fait pas ce qu’il faut ou qu’on « ne se rend pas compte », nous on sait, nous on les aime, comme ils sont, pour ce qu’ils sont. On élève chaque jour les génies de demain, on a le courage de s’élever contre des ignorants aveugles et sourds.

Nous connaissons des joies que peu de parents connaissent, ces parents pressés, blasés, surbookés… On est à leur écoute, on apprécie chaque progrès, on pleur au premier dessin, au premier bisou, au premier mot… Car oui, ces enfants ne se développent pas forcément comme les autres, selon vos cases à cocher et vos critères, mais parce qu’ils sont bien trop occupés à réfléchir à autre chose… Mais ça, malheureusement, ça vous dépasse…

Nous avons un vrai but dans notre vie, nous participerons à l’évolution des choses.

Pour sauver notre monde, qui court à sa perte…

4599__ted-2_mark-wahlberg-talks-ted-2-sequel-transformers-4-and-pain-

8 mars, 2015 à 22 h 49 min | Commentaires (0) | Permalien


Le DRIVE !

Mais pourquoi je n’y ai pas pensé avant ??!

Alors voilà notre super aventure lol… Bien sûr vient le moment où il faut faire les courses… Avant de vous raconter mon bonheur du jour, je vous raconte les dernières courses avec zozo, quand même….

Me voilà donc parti avec un enfant boudeur, qui n’a pas du tout envie de sortir, en virée voiture pour aller faire les courses. Il est tôt, à peine réveillé je l’emmène en l’habillant vite fait, on n’a pas déjeuné on le fera après, c’est pas grave, je veux y aller à l’ouverture y’aura personne ça sera plus vite fait… MAIS c’était sans compter sur les personnes géniales que j’y ai rencontré. Trois clients, trois boulets, mon record a été battu… Me voilà donc enfin en caisse avec mon caddie, pour les curieux j’ai une semaine de courses (ce détail a son importance pour la suite alors suivez bien hein), et là mon ptit chat fait des pieds et des mains pour descendre du caddie, et je le descends donc… pour qu’il parte en courant dans le magasin. Je le suis donc jusqu’à environ 100m de la caisse et il me montre des glaces, que je lui dis de prendre et nous retournons en caisse… où la caissière fait déjà passer un monsieur sur l’autre côté de la caisse, à priori on gêne… Donc je dis ouvertement qu’à priori faut pas prendre 30 secondes pour soi ici, et mon loulou voyant tout ça repart de plus belle en courant, je l’atrappe donc au vol et le remet dans le caddie (ça va bien les conneries). Vient donc ensuite notre tour et la personne derrière moi me dit très aimablement (à prendre au second degré) que je pourrais quand même la laisser passer, ce à quoi je réponds bien fort « allez-y passez, aujourd’hui c’est la fête au village passez tous c’est ma tournée !! ». Bizarrement elle ose pas y aller, même si je lui répète trois fois de passer devant pour arrêter de me souler. Je vide donc enfin mes affaires sur ce tapis avec deux nanas derrière les bras croisés à râler « mias vous avez vu tout ce que vous avez en plus !!! pfff franchement je vais attendre trois plombes pour rien à cause de vous !!! patati patata ». J’avais juste envie de lui mettre un bon coup de boule rotatif à cette pétasse (appelons un chat un chat hein !) mais bon, y’avait mon fils donc je vais pas lui apprendre ça non plus, j’ai donc ignoré comme je pouvais la connasse en question. Une fois mes courses payées, je suis partie enfin de ce magasin, pour ranger mes courses dans mon coffre, et re-courir après mon fils qui est retourné au magasin car à priori il cherchait quelque chose mais petit chat il ne le trouvait pas, et mon coeur s’est serré quand ils ‘est mis à pleurer dans les rayons… J’ai donc pris mon fils dans mes bras, je lui ai dit que ça allait aller et je l’ai ramené à la voiture, malgré son doigt pointé et ses « ça !! » car lui-même ne trouvait pas ce fameux « ça », tout en croisant la pétasse sur le parking, qui à mon regard jeté n’a osé que regarder ses pieds. 

Enfin voilà, encore un épisode épique, où je suis rentré dépité de ce monde de merde où on peut même plus faire ses courses tranquille sans se faire emmerder ! ça devient grave quand même !! Et quand j’en parle aux copines, les « ben t’as la carte prioritaire non ? » j’ai pas vu le rapport.

Ceci étant dit, vous comprendrez qu’hier, à la perspective de me taper encore ce genre de phénomène (je parle de la connasse, pas de mon fils), le courage m’a manqué… Et là, une idée a enfin germé dans mon esprit… Le drive !! Ouai mais c’est cher d’habitude je fais mes courses dans des magasins discount (ben oui avec ce que la mdph nous donne on bouffe pas du caviar à chaque repas). Mais finalement, j’ai comparé les prix et j’ai même gagné 4€ en allant au drive…

Ce matin j’ai donc habillé mon fils qui, l’été, vit nu (ouai ouai no comment, ça fait moins de lessives voilà j’y ai trouvé le bon côté) et nous voilà parti même si petit monsieur râle, où elle m’emmène encore, et soupire quand je montre le picto des courses, genre « encore » ben t’as qu’à moins manger moi je sais pas hein bon ! J’arrive donc au drive, après avoir tourné moultes fois sur le parking, pris l’entrée en sens inverse, et fait ma boulette comme je sais si bien le faire, je m’installe à la borne et je scanne ma carte de fidélité (oh c’est modeeeerne !!) et ben j’attends. Ptit chat, très attentif à mes différents aller retour, stresse un peu et m’appelle pour que je lui prenne la main, alors je ré-explique. Le monsieur arrive avec mes sacs (hey consignés, la classe) et super sympa me fait même une petite causerie de quelques minutes. C’est dingue ! 

Tout ceci fini, je remonte donc dans mon automobile, et je dis à mon fils « c’est bon les courses sont faites on rentre à la maison ! », ce qui m’a valu les applaudissements et les deux pouces levés, hey ouai que voulez-vous je suis une maman qui déchire.

Tout ça pour dire n’hésitez pas, simplifiez-vous la vie et ne faites pas comme moi, n’attendez pas des années avant d’y penser. J’avoue que c’est un gros soulagement de me dire que les courses ne seront plus un problème avec mon titi d’amour. Notez tout de même que pour moi le problème des courses avec titi, ce n’est pas titi, mais les cons qu’on y trouve !! Et mon Dieu qu’ils sont partout !! 

 

 

6 août, 2018 à 15 h 11 min | Commentaires (0) | Permalien


Mon fils, VOTRE boulet…

Alors voilà, encore une fois mon coeur de maman crie et souffre face à tant de bêtise, d’inhumanité.

Pour ceux qui ont suivi les récents événements, nous sommes actuellement à la recherche d’un centre pour après la primaire, car non, on ne voit franchement pas d’intérêt pour notre fils de continuer dans le circuit ULIS avec un collège. Déjà que le collège, franchement c’est la sale période pour tout le monde, autant lui éviter ça ! Surtout que, autant en maternelle il s’éclatait à apprendre plein de choses, autant là il est cantonné dans un programme absolument pas adapté (ah non suis je bête c’est lui qui n’a pas le niveau c’est différent) et il en a assez.

Bref, nous cherchons donc un centre, et nous en déstabilisons beaucoup quand nous appelons pour visiter avant même d’avoir fait une démarche mdph, ben oui moi avant je veux savoir si c’est adapté et où je mets les pieds, et surtout j’ai envie de savoir comment vous allez agir face à mon fils, en LIVE. Parce que si vous l’ignorez ce sera réglé !

Cette décision, mûrement réfléchie, nous apporte enfin la paix et la satisfaction, du moins pour un temps, après des mois de recherches, de réflexions, de questions sans réponses et d’incertitudes. Mais voilà…

Oui, MAIS VOILA ! Faut toujours que vous me sortiez des trucs dont on se passerait bien ! Pourquoi à chaque fois que j’en parle à quelqu’un, cette personne me sort « ah et il rentrera le soir ? » Comment ça il rentrera le soir ? Evidemment qu’il entrera !! C’est quoi cette question débile ???!!! Toi en 6e tu mets ton gamin à l’hôtel ptet hein ???? Tu réfléchis des fois ??? Surement que pour toi il n’est rien qu’un autiste, qu’il faut donc parquer, un boulet pour ses parents, et je suis persuadée que si je tentais et que je répondais « non il sera en internat » tu me répondrais « ah tant mieux ça va te soulager » ! Franchement faut vous entendre des fois hein !!! Et je vous parle pas des « ah mais pourquoi attendre la fin de la primaire ? » ben oui débarrasse toi en vite de ton boulet enfin bon !! 

Cet ENFANT est notre FILS, on l’aime plus que tout et le jour où il va dormir loin de moi pour aller dormir « chez lui », ça me crèvera le coeur comme à n’importe quelle mère, voir plus !! Je ne serai jamais une mère blasée qui attend que son enfant s’en aille, pour enfin avoir la paix, car le mien m’apporte chaque jour cet émerveillement et je suis dépassée par votre méchanceté et votre bêtise, tout autant que je suis admirative face à cet enfant qui lui, ne juge personne et encore moins vous !! Vous qui mériteriez tellement qu’il vous dise bien ce qu’on en pense de vos réflexions non désirées ! Mais non, il est bien au-dessus de tout çà, ça c’est sûr, bien bien au-dessus de vous !

Je vomis ce monde qui ne voit en toi qu’un autiste, et qui ne voit pas que tu es avant tout un enfant, aimé inconditionnellement, à l’infini. Ce monde d’intolérance et de bêtise, qui depuis longtemps déjà m’insupportait. 

En tout cas mon amour, le jour où tu liras ces lignes, sache que tu es notre fierté, et que tu nous montres chaque jour combien notre monde à nous est moche et ne vaut pas la peine d’être sauvé. Je t’aime plus que tout et je ne te changerais pas pour le monde, mais je changerai le monde pour toi.

 

6 août, 2018 à 14 h 30 min | Commentaires (0) | Permalien


Je suis…

Je suis cet être venu d’un monde abstrait, car pas encore arrivé… Je suis cet être doué d’une perception et d’une empathie inimaginable, cet enfant que vous pensez comprendre mais qui sait que cela vous est impossible. Je suis cet enfant qui voit combien mes parents m’aiment, et combien votre bêtise les rends tristes. Je suis cependant incapables d’en vouloir à ceux qui sont aveugles à mes pouvoirs, sourds à mes discours, et muets face à mon mutisme. Je suis en dehors de ce monde, dans une bulle tellement transparente qu’elle voit votre âme, et je sais si je peux vous faire confiance au premier contact. Je suis ici, mais je suis loin, car je suis dans un monde à part, un monde sans jugement, sans faux discours, sans faux semblants. Je suis ce que vous ne comprenez pas encore, mais qui sera la suite, pour sauver ce qui reste d’une humanité gâchée. Je suis un être doué de sentiment pour la nature, je ressens les émotions comme vous ressentez le toucher, et pourtant… Pourtant vous voulez encore et toujours me modeler à votre image, à cause de ce refus éternel de différence, par peur du changement, par jalousie peut-être… Je n’ai pas besoin de faire semblant, je suis moi tout simplement. Je ne peux pas être modelé pour convenir à votre société, car je n’appartiens pas à celle-ci et ma mission est de la faire évoluer. J’observe en silence, le balai incessant de votre bêtise, de votre ignorance, et pourtant vous pensez tellement tout savoir… Si vous saviez…

 

5 juillet, 2018 à 17 h 44 min | Commentaires (0) | Permalien


La formation TEACCH

Mes amis lecteurs, encore un gros épisode à vous raconter !

J’ai donc eu un ras le bol du système éducatif comme nous le connaissons… Bien sûr, j’ai cherché partout des solutions, mais tout est complet, tout est ceci, tout est cela, ya toujours un truc… A chaque fois qu’on trouve une super école privée, il n’y a pas de place et tellement d’attente qu’ils ne le mettent même pas sur la liste car il est trop vieux (oui alors ça aussi !! à 8 ans en France on est vieux !), j’ai cherché, tourné en rond, à en avoir mal à l’estomac, à en pleurer dans les bras de mon cher époux décidément toujours là quand on en a besoin.

On a donc décidé de se tourner vers la méthode TEACCH… et la Belgique… On en a passé des nuits à chercher des postes près de la frontière, chercher les écoles en Belgique, contacter par mail des directrices/teurs. Alors que certains essaient directement de vous dépiter en énonçant la longue liste des centres à voir pour un autre diagnostique (on sait jamais des fois qu’en passant la frontière l’autisme disparaisse !), d’autres sont plus clairs : « malheureusement les quotas imposés par la France sont remplis, mais venez visiter quand même si vous voulez ». Euh…. nan.

Après avoir râlé, pesté et refait le monde toute seule dans mon salon avec mon chéri décidément toujours si attentif, nous avons décidé que si Lagardère ne vient pas à toi… Tu iras à Paris faire une formation. La grande aventure commence alors ! Je me suis inscrite sur le site et 500€ plus tard (reum) me voilà inscrite pour une semaine de formation, que j’ai pu effectuer en juin dernier.

Levée donc à 5h45, je prends mon bus (ben oui mon chéri a besoin de la voiture), le train et mes (magnifiques) jambes et j’arrive. Première heure, tour de table, le problème fut évident : à la formation, seulement 4 parents, sinon ce ne sont que des professionnels et avec ma vision des choses ben je sais que ça va pas forcément le faire… je suis là pour mon titi, je prends sur moi, je ne parle pas trop aux gens (ça je sais faire) et je fais ce pour quoi je suis là : apprendre.

Bien sûr la première matinée on décortique tout ce qui ne va pas chez les personnes avec autisme et tout ce qu’ils ne peuvent PAS faire… Mais quand parlera t’on enfin de tout ce qu’ils peuvent faire tellement mieux que nous ?? De ces sens qu’ils ont développé et que nous sommes incapables de déceler car si peu évolué ? Bref je prends sur moi. Les ateliers sont intéressants mais je connais déjà tout et comme vous le savez, quand j’apprends pas, je m’ennuie vite…

Puis vient ce fameux après-midi où une psychologue est venu nous parler, elle le dit elle-même « elle est sur le terrain elle connait bien son sujet »… Là je me suis dit « toi et moi ça va pas le faire… ». Le discours me fait froid dans le dos, elle nous explique ce qu’est « être parent d’un enfant autiste » (ah bon mais tu en as un TOI ???!!) et là c’est le drame, à l’écouter on est des parents étouffés par la situation, c’est ingérable, les couples explosent etc etc. J’ai donc moi-même explosé en un beau « mais on n’a pas une vie de merde !!!! », ce qui a produit un silence et de nombreux yeux ronds en ma direction (j’ai l’habitude). J’ai donc expliqué que je ne suis pas d’accord, que mon fils est mon rayon de soleil, mon bonheur, que je l’aime inconditionnellement justement car il n’est pas comme vous tous, et que mon mari et moi on s’aime encore plus depuis qu’il est là et qu’on passe pas notre vie à pleurer mais au contraire à la maison pas question d’autisme on est une famille comme les autres ! Je suis d’accord que certains parents sont dépassés, mais on ne peut pas dire à une formation que c’est le cas de tout le monde ! Elle m’a alors répondu que je suis la première à tenir ce discours mais oui, ben même si ya que moi je m’en fiche, je suis là et je compte ! C’est pas possible cette maladie de croire qu’on est désespérés !! Je n’en peux plus d’entendre des « oh mon dieu » oud es « ah ma pauvre » ou « ohlala » quand je dis que mon fils est autiste !! Ya des cons et ya des moches et ya des autistes ! Point !!

Enfin bref, si je dois faire un bilan de la formation, je dirais qu’elle est top, mais plutôt axée pour les professionnels et qu’au final je fais du teacch avec mon fils depuis longtemps de manière instinctive. Je pense qu’ils devraient faire une formation spéciale parent, plus courte. Surtout que je me suis levée tôt et je rentrais tard, et ça mon ptit chat il a eu du mal à le gérer.

Mais, petit message pour toi mon amour qui lira un jour ces pages : pour toi je ferais tout, et comme je te le dis souvent : je ne te changerai pas pour le monde, mais je changerais le monde pour toi … maman t’aime trop

5 juillet, 2018 à 17 h 30 min | Commentaires (0) | Permalien


Le tribunal et ses tribulations

Ah mes chers lecteurs, voilà bien longtemps que je dois vous raconter cet épique épisode, sans en avoir la force…

Comme ceux qui nous connaissent le savent (et qui arrivent à suivre…), nous sommes donc cantonnés à notre malheureuse catégorie 3 de la MDPH, cela malgré nos recours répétés. Est donc alors venu le temps de « la guerre », où j’ai dû, fébrile, envoyer un courrier au tribunal du contentieux de l’incapacité, pour leur narrer mes malheurs, pensant à tord être entendue…

J’ai donc rempli quelques pages énonçant notre vie, le pourquoi du problème et le fait que la loi indique bien qu’un parent qui a cessé de travailler a le droit à la catégorie 4. Je ne parle même pas des frais demandés pour ces catégories, étant donné qu’ils augmentent sans cesse le plafond et que la majorité des soins ne sont de toute façon pas pris en compte… Après tout, j’ai qu’à le mettre en IME et arrêter de faire ch… mon monde hein !

Bref, je m’emballe et m’égare… j’ai donc reçu en retour un courrier m’indiquant que je serai prévenu 15 jours avant la date du passage du dossier au tribunal. A mon grand étonnement, la fameuse lettre est arrivé et même bien avant. Me voilà donc à attendre la date fatidique, me préparer, mon homme s’arrange au travail et on s’organise (ben oui un voyage en train + métro à paris avec un enfant comme le mien, ça s’organise).

La veille je suis là, devant cette horloge qui n’avance pas, ce temps qui passe au ralenti et me vrille l’estomac à chaque seconde. Je me sens stressée, et surtout … seule… Quand on prend enfin le train c’est un soulagement, bientôt tout ça sera fini et j’ai bon espoir de gagner ce qui m’est dû ! Mon titi adore prendre le train et on prend le métro automatique et on se met tout devant, rien que de voir sa tête émerveillée me donne la force d’affronter cette journée.

Sauf que…

Nous sommes donc arrivé, nous sommes rentré dans un bureau avec des gens, qui était qui je ne saurais dire… et un charmant Monsieur Psychologue qui n’a donc eu de cesse de me dire que je ne fait pas ce qu’il faut pour mon fils car il ne voit pas de psy (et la psychomotricité c’est quoi hein ??? un cours de cuisine ?!) et que, je cite : « l’autisme est une mode ». Là, vous l’aurez compris, j’avais tout compris. Le combat est vain, je suis de nouveau face à cette bêtise humaine, une montagne d’imbécillité et d’intolérance forgée depuis des années (oui bon il était pas tout jeune voilà).

Bien sûr cet homme a eu le dernier mot et comme on n’a pas assez attendu, on a encore dû attendre un mois pour recevoir notre petit recommandé nous disant d’aller nous faire voir (c’était pas écrit comme ça c’était un peu plus juridique mais c’est l’idée générale).

Ceux qui me connaissent le savent… Je n’ai rien lâché, on a appelé le médiateur alors sachez le : il faut l’appeler AVANT le passage au tribunal, car après il ne peut rien faire…

J’ai donc envoyé un mail via le site à notre cher Président, et j’ai eu en réponse un mail bateau d’un conseiller, qui devait surement être le pote du psy… m’informant de la séparation des pouvoirs en France patati patata… enfin voilà, cette fois ci le combat est fini. On dépense donc 800€ par mois pour notre fils mais on restera en catégorie 3 car les soins ne sont pas pris en compte et que de toute façon je peux travailler, il parait (c’est vrai que je suis une grosse larve d’ailleurs tous les matins je me gave de chocolats devant drop dead diva).

Mais moi je vais vous dire : je ne regrette rien !! Car je me suis battue jusqu’au bout et que je suis fière de ça ! Ne vous laissez pas faire car au moins ça montre que vous n’allez pas tout laisser passer ! 

Pour ceux qui ont besoin, voilà un rappel sur les complément AEEH : http://handicap.gouv.fr/les-aides-et-les-prestations/prestations/article/allocation-d-education-de-l-enfant-handicape-aeeh

Que la force soit avec vous !!

5 juillet, 2018 à 17 h 10 min | Commentaires (0) | Permalien


Trouvaille…

Aujourd’hui j’ai rangé la chambre de mon fils… Dans le château fort j’ai trouvé le trésor du dragon… Outre les merveilleux jouets kinder legos chaussettes etc etc, j’y ai retrouvé une culotte à moi… (je rassure les âmes sensible elle était propre)…

26 septembre, 2017 à 14 h 42 min | Commentaires (0) | Permalien


Poussette, oh ma poussette !

Bon, certains parents qui me lisent le savent, les ptits minots exceptionnels, ils ont des périodes où ils refusent de marcher, où des endroits aussi, ça dépend…

Le mien ne coupe pas à la règle et depuis un petit moment c’est dur dur de le faire marcher (on soupçonne également des douleurs dûes à la croissance) et ça devient mission impossible de le porter. Alors tout le monde me conseille de faire un dossier à la sécu pour avoir une poussette médicale… Seulement voilà, entre le temps perdu, le prix de la poussette (non mais c’est abusé !!) et le fait que si je me la fait piquer je fait un arrêt cardiaque, j’ai pris le parti d’en acheter une à la brocante.

Me voilà donc partie en virée brocante ce matin, où j’ai trouvé, après moultes recherches, LA poussette idéale, pour la modique somme de… 10€. Une fois rentrée, je l’ai donc « aménagée » pour mon loustic, à savoir enlever la capote (il passe plus dessous hein…), j’ai enlevé tous les coussins rajoutés pour que l’assise soit plus grande, et enlevé les fixations pour tablettes etc ainsi que les harnais. Me voilà donc avec une poussette toute simple, prête à accueillir mon petit filou.

Je vous mets une photo avant :

 21462452_1660765250626823_4136998266727493263_n

et après 

21369665_1660765327293482_2483430707922477330_n

 

NB : ne faites pas comme moi, demandez au vendeur comment elle se replie, sous peine de devoir retourner à la brocante lui demander et passer pour une quiche… 

10 septembre, 2017 à 18 h 27 min | Commentaires (0) | Permalien


ou quand…

… ou quand tu te fais couler un bon bain chaud, que tu fais ton sport du jour en attendant qu’il soit prêt, et qu’au moment d’y aller tu vois ton fils tout nu sortir des toilettes et courir dans le dit bain…

#j’auraidûmettredubainmoussantilaimepasça

8 septembre, 2017 à 18 h 42 min | Commentaires (0) | Permalien


ou quand…

… ou quand ton fils va chez l’orthophoniste depuis des mois, qu’il refuse absolument de rentrer seul dans son bureau et de dire un mot devant elle, et que cet après-midi il se précipite dans le bureau de sa collègue pour y jouer et lui dit plein de mots en moins de 5 minutes…

#j’oublieraijamaislatêtedelapauvreorthophoniste

8 septembre, 2017 à 18 h 41 min | Commentaires (0) | Permalien


ou quand…

… ou quand tu te fais un plaisir d’aller au parc avec ton fils mais que tu as pas pensé qu’il allait rester 1h à jeter des feuilles et des brindilles dans l’eau…

#laprochainefoisjeprendsunbouquin

8 septembre, 2017 à 18 h 39 min | Commentaires (0) | Permalien


12345...14